Bernard.Tartois@wanadoo.fr
 



 


- La météo du Calvados -

 

A voir également :

La Route du Cidre - Honfleur - la fête de la crevette 2011 à Honfleur - La Suisse Normande - Deauville-Trouville
Foire à l'âne 2010 à Moyaux - Foire à l'âne 2011 à Moyaux
Le Pays d'Auge - Ouistreham - La fête de la coquille 2011 à Ouistreham - Images hivernales de Normandie
Port-en-Bessin : fête de la coquille Saint-Jacques 2006 - Port-en-Bessin : 5e Fête de la "pecten maximus" (2008)
Port-en-Bessin : 6e Fête de la "pecten maximus" (2009) - Cambremer : Festival 2012 des A.O.C. et A.O.P.
Arromanches et la batterie de Longues-sur-mer - Villers-sur-mer : fête de la coquille 2011
Grandcamp 2007 : 1ère Fête de la coquille Saint-Jacques - Grandcamp 2009 : 3ème Fête de la coquille Saint-Jacques
Bayeux - La Route des Moulins - Merville-Franceville - Isigny-sur-Mer  

 

 

 

 

 

Port-en-Bessin

4ème fête de la "pecten maximus"

10 et 11 novembre 2007

Le Goût du Large 

 

 

 

 Ayant particulièrement apprécié cette fête en 2006,
c'est avec plaisir que nous revenons pour cette 4ème édition.

Premier port de pêche du Calvados, Port-en-Bessin organise sa fête de la coquille pour célébrer ce mollusque si convoité
et le déguster sous toutes les formes...

Ce sont deux jours de fête sous le signe de la tradition maritime.
Ici, pas de brocante, pas de camelot.
La mer, la mer, encore la mer et quelques stands d'associations comme la S.N.S.M. par exemple.

Un rendez-vous pour s'immerger dans la tradition maritime !

 

 

 

 

 

 

 

  • Cette année encore les animations sont aussi nombreuses que variées. A cette période de l'année, cette manifestation est - à notre avis - de loin la plus intéressante de la côte normande.

 

 

 

Au programme :

. Vente de coquilles Saint-Jacques et de produits de la pêche sous la criée,
. Dégustations de recettes cuisinées par les femmes de pêcheurs sur le quai,
. Visites de chalutiers, de l'atelier de charpente navale,
"du chalut à la drague" (découverte de la pêche à la coquille),
. Démonstrations de ramendage,
. Une exposition sur les femmes de pêcheurs,
. Sonneurs et binious sont également de la fête,
. Le festival des chants de marins d'Europe avec cinq concerts programmés.

 

 

 

 

  • Le parking du Collège Hemingway nous accueille dès le début de l'après-midi alors que la plupart des camping-cars doivent attendre 18 heures pour envahir ceux de la zone industrielle.

    Le collège est le lieu de rendez-vous pour huit équipages d'amis camping-caristes qui font partie du forum de discussions
    C.C.L.F..


    Ils viennent du Limousin, de Sologne, des Pays de Loire, de région Parisienne et de Normandie.
    Les retrouvailles sont chaleureuses.

 

 

 

 
- une partie de la troupe de C.C.L.F. -

 

 

 

  • Après une bonne nuit, nous partons pour le port, distant d'une dizaine de minutes à pieds.

    Sous la criée les étals débordent de poissons et de crustacés.

    Par contre, les coquilles Saint-Jacques, reines de la fête, ne sont pas aussi nombreuses que d'habitude.
    Le début de semaine a été marqué par une grève des pêcheurs qui manifestaient contre l'augmentation du gas-oil et la seconde partie par un vent très fort qui les a obligé de rester à quai.

    Conséquences : moins de coquilles et des prix qui flambent. Le kilo est proposé à 6,50 alors qu'il n'était que de 4 quelques jours plus tôt à
    Ouistreham.

 

 

 

 

 

  • Le vent de nord-ouest est toujours fort et nous profitons de la visite d'un chalutier pour nous réchauffer un peu.

    La timonerie du "Vauban", important navire de 24 mètres est bourrée d'électronique et d'informatique.
    Tous les appareils ou presque sont en double ou en triple : radars, loch-speedo, traceurs de route, VHF et BLU, GPS, sonars, anémomètre, ordinateurs et même télévision donnent à cette cabine un air de Boeing 747...
 

 

 

 

  • Nous découvrons en dessous, la petite cuisine et le carré où l'équipage prend ses repas ainsi que les cabines où ils font de brèves pauses.

    A l'arrière, d'imposants rouleaux permettent de remonter les chaluts et, un peu plus loin, se trouvent les tables de tri.

    Cette visite menée par des pêcheurs est particulièrement intéressante car ces messieurs savent de quoi ils parlent...
    Il est difficile de s'imaginer les dures conditions de travail qu'ils endurent dans cet univers confiné où tout n'est que bruit et odeurs des machines, en étant sans cesse ballottés par les vagues.
 

 

 

 

 

- LA POELEE DU PECHEUR -
(pour 4 personnes)

 

  • . 16 coquilles Saint-Jacques
    . 50 g de beurre d'Isigny
    . 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
    . le jus d'un demi citron, persil frais, sel, poivre

 

 

 

  • Faire fondre le beurre dans l'huile et, lorsque le mélange est à point (beurre fondu encore blanc et crémeux), faire cuire les noix deux minutes de chaque côté (surtout pas plus pour bien sentir leur goût fondant).

    Si les noix sont vraiment épaisses, les couper en deux dans le sens de la hauteur et ne faire cuire que une ou deux minutes.

    Saler et poivrer.

    Dans le même temps faire fondre doucement le beurre dans une petite casserole ou au bain marie et ajouter le jus du citron .

    Verser ce mélange dans la poêle de cuisson, parsemer de persil haché, puis servir aussitôt.
Bon appétit !

 

 

  • A côté de la criée il y a des ramendeurs qui euvrent à l'entretien et à la réparation des filets pendant que les bateaux sont en mer. Le plus souvent, c'est un pêcheur à la retraite qui se charge de cette tâche délicate.

 

 

 

 

 

  • Il est temps de passer à la dégustation des recettes à base de coquilles réalisées par les femmes de pêcheurs. Elles sont toutes plus délicieuses les unes que les autres.
 

 

 

 

  • L'après-midi, c'est une guide charmante et particulièrement compétente qui nous fera aller d'un lieu d'intérêt à un autre en nous expliquant tout ou presque de la vie de Port-en-Bessin, de ses habitants, des techniques de pêche et bien sûr de la coquille Saint-Jacques.
 

 

  • Le lendemain, les visites du chantier de charpente maritime et des chalutiers remportent toujours autant de succès auprès des visiteurs. Les cabanes où sont préparées les recettes de coquilles sont assaillies par des queues interminables.

 

 

 

 

 

  • Ces deux agréables journées se termineront sous le chapiteau qui fait une fois de plus le plein en accueillant 800 personnes pour le concert du groupe irlandais "Inishowen" (en fait, ils avouent être grenoblois).

 

 

  • Ces musiciens aux influences multiples nous transportent au rythme endiablé des "reels" et des "jigs", de l'ambiance tonique des cessions irlandaises à l'ambiance surchauffée et festive des pubs de l'île verte.

    Quatre autres concerts ont eu lieu et ont rencontré le même succès. Le prix des places était de 2 euros...

     

 

Un grand bravo aux organisateurs et aux nombreux bénévoles qui participent au succès de cette fête !

 Nous reviendrons l'année prochaine...

 

 

 

 

 

 

  

 

- RETOUR CARTE DE FRANCE -

 

Bernard.Tartois@wanadoo.fr